5 raisons de ne pas nettoyer le jardin cet automne

nettoyer le jardin
Jardin extérieur
Vus: 237Vus: 238
Temps de lecture:5 Minute, 58 Second

Avant de nettoyer le jardin et de tout ramasser, prenez en compte la faune, la beauté vivante qui se trouve devant votre porte pendant la saison « morte » que tant d’entre nous, détestons inutilement.

Beaucoup, beaucoup d’insectes, et qui sait quoi d’autre, sont là, dans votre jardin, hivernant dans la litière de feuilles, sur les rameaux, même dans la couche supérieure du sol. Que se passe-t-il lorsque vous «nettoyez» les feuilles et coupez les plantes? Vous pourriez jeter une chrysalide de papillon ou même un nid de mante religieuse…

bicolor tritomegas
bicolor tritomegas – Image Maison & Jardin

Ma conviction de laisser le jardin tranquille en automne s’est consolidée un matin de janvier, lorsqu’un merle a atterri sur un coffre de jardin où je garde mes outils. Nous avions eut quelque matin beaucoup plus froid que d’habituelle en cette saison. Il se tenait en équilibre sur le bord où la glace fondait et s’égouttait. Le merle arquait sa tête vers le bas et picorait chaque gouttelette. Bientôt, un autre merle s’est posé juste derrière un rouge-gorge, sur le bord de la caisse. Puis un autre oiseau c’est joint à eux. Tous les trois étaient maintenant alignés, prêts à attendre leur tour de pouvoir boire les petites gouttelettes.

Je ne doute pas que si je n’avais pas laissé le jardin en place, créant un espace accueillant, je ne les aurais jamais vus.

Préparer son jardin pour l’hiver est un domaine complètement différent de nos jours. Nous comprenons maintenant comment nos jardins peuvent devenir des refuges pour les créatures, grandes et petites, selon ce que nous y plantons et la façon dont nous entretenons nos espaces cultivés. Nous savons maintenant à quel point les plantes indigènes sont importantes pour les insectes, les oiseaux, les amphibiens et même les hommes. Nos jardins jouent un rôle important dans le maintien de la vie sauvage et ce que nous y faisons chaque automne peut soit renforcer ce rôle, soit l’inhiber.

A lire aussi :  Comment économiser l'eau du jardin - planter des Oyas

À cette fin, je vous propose ces cinq raisons importantes de ne pas nettoyer le jardin à l’automne

1. Les pollinisateurs – abeilles, papillons ..

De nombreuses espèces d’abeilles indigènes ont besoin d’un endroit où passer l’hiver à l’abri du froid et des prédateurs. Elles peuvent se réfugier sous un morceau d’écorce d’arbre qui s’écaille, ou rester cachées dans la tige creuse d’une plante ou d’une herbe ornementale. Certaines passent l’hiver sous forme d’œuf ou de larve dans un terrier dans le sol.

Toutes les abeilles indigènes sont d’importantes pollinisatrices, et lorsque nous enlevons tous les derniers sites d’hivernage en coupant tout et en nettoyant complètement le jardin, nous ne nous rendons pas service. Nous avons besoin de ces abeilles, et nos jardins peuvent leur fournir un habitat hivernal dont elles ont grand besoin.

Si nous coupons et nettoyons le jardin, il est fort possible que nous éliminions les sites d’hivernage de nombre de ces magnifiques pollinisateurs (et peut-être même les insectes eux-mêmes !).

Le déclin des populations de ces pollinisateurs est l’une des meilleures raisons de ne pas nettoyer le jardin.

2. Les coccinelles

La plupart d’entre elles entrent dans l’hibernation peu après la chute des températures et passent les mois les plus froids blottis sous un tas de feuilles, nichées à la base d’une plante ou cachées sous un rocher. La plupart passent l’hiver en groupes de quelques individus à des milliers d’adultes.

Les coccinelles sont des mangeuses de parasites notoires, chacune d’entre elles consommant chaque jour des dizaines d’insectes nuisibles à corps mou et des œufs d’insectes. Si vous laissez le jardin intact pour l’hiver, vous pourrez commencer à lutter contre les nuisibles au printemps. Sauter un nettoyage de jardin à l’automne est un moyen important d’aider ces insectes bénéfiques.

A lire aussi :  Comment rendre plus grand les petits espaces extérieurs

A lire aussi : Prévenir les ravageurs dans votre jardin : 5 stratégies pour réussir

3. Les oiseaux

Les oiseaux insectivores, comme les mésanges, les troglodytes, l’accenteur mouchet, les sittelles, le rouge-gorge, les merles et pouillot véloce etc. sont les bienvenus dans le jardin car ils consomment des milliers de chenilles et autres insectes nuisibles lorsqu’ils élèvent leurs petits à chaque saison de jardinage. Si le jardin n’est pas nettoyé, il y aura plus d’insectes riches en protéines à leur disposition pendant la période la plus froide de l’année.

Ces oiseaux sont très doués pour glaner des insectes « hibernants » sur les tiges et les branches de plantes mortes, et sur la litière de feuilles. Plus votre habitat est propice aux insectes, plus la population d’oiseaux sera importante.

Vos amis à plumes apprécieront également de se régaler des graines et des baies qu’ils peuvent récolter sur les tiges intactes de plantes vivaces, annuelles et arbustives. Entendre les oiseaux chanter est l’une des meilleures raisons de ne pas nettoyer le jardin !

4. Les insectes prédateurs

Les coccinelles ne sont pas les seuls insectes prédateurs qui passent l’hiver dans un jardin intact. Les punaises, les chrysopes, les minuscules insectes pirates, les demoiselles, les coléoptères et une multitude d’autres insectes prédateurs de nuisibles passent l’hiver « dormant » dans votre jardin, soit à l’état d’adultes, d’œufs ou de nymphes.

Ils sont l’une des meilleures raisons de ne pas nettoyer le jardin à l’automne, car ils vous aident à lutter contre les parasites. Pour avoir une population équilibrée de ces insectes prédateurs, vous devez disposer d’un habitat hivernal ; lorsque le printemps arrive, ils seront mieux à même de contrôler les ravageurs qui émergent tôt s’ils ont passé l’hiver sur place, plutôt que dans la cour du voisin.

A lire aussi :  Prévenir les ravageurs dans votre jardin : 5 stratégies pour réussir

A lire aussi : Pourquoi nous devons apprendre à aimer tous les insectes

5. Nous-mêmes

Si les 4 raisons précédentes ne sont pas suffisantes pour vous inciter à retarder le nettoyage du jardin en fin de saison, j’ajouterai une dernière raison à la liste : Vous/Nous.

Il y a tant de beauté à trouver dans un jardin d’hiver. La neige qui repose sur les cosses de graines séchées, les baies qui s’accrochent aux branches nues, les chardonnerets qui voltigent autour des tournesols épuisés, le gel qui embrasse les feuilles d’automne recueillies à la base d’une plante, et la glace qui s’accumule sur les brins d’herbes ornementales.

Peut-être ne considérerez-vous pas comme l’une des raisons de ne pas nettoyer le jardin, mais l’hiver est une période agréable, si vous le laissez faire.

Retarder le nettoyage de votre jardin jusqu’au printemps est une bénédiction pour toutes les créatures qui y vivent. Au lieu de vous rendre au jardin avec une paire de sécateurs et un râteau cet automne, attendez jusqu’en avril prochain. D’ici là, toutes les créatures qui y vivent sortiront de leur longue sieste hivernale. Et même si elles n’ont pas réussi à sortir du lit au moment où vous vous rendez au jardin, la plupart d’entre elles réussiront à trouver leur chemin hors d’un tas de compost peu dense avant qu’il ne commence à se décomposer.

Faites une grande faveur à Dame Nature et gardez votre jardin tel quel jusqu’au printemps.

J'aime les insectes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.