Aménager son jardin pour les animaux

jardin pour les animaux
Animaux au jardin
Vus: 67Vus: 68
Temps de lecture:9 Minute, 35 Second

La création d’un espace dans votre jardin pour accueillir des animaux sauvages ajoute non seulement un complément naturel à votre paysage, mais elle contribue également à soutenir l’écosystème en offrant aux animaux un espace sûr à leur disposition.

Créer des sentiers et des chemins naturels

Beaucoup de nos créatures de jardin ont besoin de se déplacer librement dans nos espaces verts.

Saviez-vous que les hérissons ont besoin de marcher un kilomètre ou plus en une nuit pour trouver de la nourriture et un compagnon ?

Vous pouvez les aider en créant des couloirs sûrs dans votre jardin et pourquoi pas celui d’à côté.

Lézard curieux
Lézard curieux – © Maison & Jardin

Guide pas à pas

Pensez comme un hérisson ou une grenouille ! Entrez dans votre jardin et mettez-vous à la place de différentes créatures. Si vous étiez un hérisson ou une grenouille, comment serait-il facile de se déplacer dans le jardin et d’y entrer et en sortir ? Le chemin est-il bloqué par des clôtures et des murs ? Y a-t-il de grandes zones ouvertes que vous ne traverseriez jamais au cas où quelque chose vous aurait repéré et voudrai vous manger ? 

Ajoutez des espaces à la base de vos clôtures en bois. Vérifiez auprès de votre voisin que c’est possible et pensez aux animaux de compagnie – vous ne voulez pas qu’ils s’échappent ! Veillez également à ne pas créer de brèches qui conduisent la faune sauvage sur des routes très fréquentées. Créez autant d’écarts que vous le souhaitez, peut-être un tous les quelques mètres.

Si vous percez un trou dans une clôture en bois au niveau du sol, dessinez la forme souhaitée avec un crayon. Une arche est la forme la plus facile à couper. Ne le faites pas plus d’ environ 15 cm de large x 12 cm de haut pour les grandes créatures comme les hérissons, ou aussi ouvrir sur 8 cm de large x 6 cm de haut pour les grenouilles et les crapauds.

Percez un trou à l’intérieur de votre forme avec un foret à bois. Ensuite, piquez la scie sauteuse ou la lame de scie à travers votre trou pour ensuite découper. Laisser pousser de longues herbes ou d’autres plantes herbacées à côté du passage.

Créer une prairie au printemps ou en été avec des sentiers pour la faune

Laissez une partie de votre pelouse pousser plus longtemps.  Les campagnols, les musaraignes, les grenouilles, les crapauds, les coléoptères et les hérissons aiment se déplacer à travers de longues herbes plutôt qu’en plein air.

Décidez quelles parties de votre pelouse vous pouvez laisser pousser naturellement.  Cela pourrait être la totalité de votre pelouse ou seulement une partie. Certains d’entre vous peuvent sauter sur cette excellente excuse pour réduire la tonte. Pour d’autres, vous pourriez être nerveux à propos de ce que les voisins penseront. Ne vous inquiétez pas, il existe des moyens simples de montrer que vous prenez toujours soin de votre jardin!

  1. Créez une prairie de printemps. Si vous voulez avoir un impact encore plus grand sur la faune, ne tondez pas du tout votre pelouse au printemps jusqu’à la fin juin ou début juillet. Tondez ensuite normalement jusqu’à ce que l’herbe cesse de pousser à la fin de l’automne. C’est le genre de prairie où vous pouvez planter de magnifiques bulbes à floraison printanière tels que la fritillaire à tête de serpent.
  2. Créez une prairie d’été. Tondez votre pelouse une fois fin mars ou début avril puis laissez-la jusqu’en août ou septembre avant de tondre une ou deux fois jusqu’à la fin de la saison d’automne. S’il y a eu un printemps humide, vous devrez peut-être tondre la pelouse en mai. Cela minimisera le risque que l’herbe ne se couche au milieu de l’été et semble désordonnée.
A lire aussi :  Pourquoi nous devons apprendre à aimer tous les insectes

Ajoutez une plante grimpante. Si vous avez des clôtures nues ou des murs de jardin, l’ajout d’un grimpeur agira comme une échelle pour certaines créatures. 

La culture de plantes grimpantes est une manière brillante et magnifique de donner vie à vos surfaces verticales mortes, comme un mur, une clôture ou une pergola.

Si vous pouvez ériger un support comme un treillis, choisissez quelque chose comme une glycine ou une rose grimpante qui peut être liée au cadre. Les glycines aiment les positions ensoleillées, beaucoup d’espace et auront besoin d’un support solide et d’une taille annuelle. 

Plantez des arbres et des arbustes. Les couloirs peuvent être aussi bien en hauteur qu’en dessous. Garder des touffes autour des arbres. Une rangée d’arbres ou d’arbustes peut aussi servir de tremplin, et un bon mélange des deux fournit une couverture et permet à la faune de se déplacer le long du sol. Encore mieux, transformez une clôture en haie. Les haies sont les limites des jardins les plus respectueuses de la faune. Ce sont des couloirs sûrs, qui peuvent être pleins de graines et de baies, et sont également utilisés pour la nidification.  

Ajouter des petits abreuvoirs. Pensez à leur mettre de l’eau dans de petites coupelles. Quand l’été est là il ne leur est pas facile de trouver de l’eau, surtout s’il n’a pas plu depuis longtemps. Des petites soucoupes à pots de fleur font très bien l’affaire.

Profitez maintenant de regarder la faune utiliser leurs nouvelles voies pour entrer et sortir de votre jardin, et sachant que beaucoup plus de créatures font de même la nuit. 

Les hôtels à insectes

Les hôtels à insectes ne sont PAS QUE des petites maisons en bois. Le lierre est un hôtel à insecte, le fagot de bois en est un autre, une tuile, ect .. nous pouvons créer ses habitats avec presque rien.

A lire aussi :  4 choses que vous devez savoir avant d’installer un bain d’oiseaux

J’ai confectionné multiples maisons à insecte. Et qui fonctionne bien pour certaine variété comme les abeilles solitaires, les bourdons. Les araignées ne sont pas les dernières.

Avec le temps, j’essaie de créer un jardin avec autant que possible de fleur indigène. Cette année j’ai pu profiter d’une Orchidée sauvage dans le jardin. Je ne tonds pas souvent ma pelouse, tond haut, autour des arbres et je désherbe à la main en choisissant ce qui reste et ce qui doit partir.

Orchidée sauvage
Orchidée sauvage – © Maison & Jardin

Les insectes ont du mal. Avec les vieux murs de plus en plus retapés ou supprimés, les fissures et les crevasses que les insectes utilisent pour s’abriter, vivre et se reproduire sont détruites. Un abri à insectes est simple à confectionner en plus d’un excellent moyen de recyclage et offre à toutes sortes d’espèce un endroit où vivre.

Combler les lacunes. L’idée est de fournir toutes sortes de coins et recoins, crevasses, tunnels et lits confortables.

Comprendre :

  • du bois mort et de l’écorce détachée pour les rampants comme les coléoptères, les mille-pattes, les araignées et les cloportes
  • trous et petits tubes (pas en plastique) pour les abeilles solitaires, faits de bambou, de roseaux et de rondins percés
  • de plus grands trous avec des pierres et des tuiles, qui offrent des conditions fraîches et humides comme les grenouilles et les crapauds – si vous le placez au centre, vous leur donnerez un endroit sans gel pour passer l’hiver (ils aideront à manger des limaces)
  • feuilles sèches, bâtons ou paille pour les coccinelles (elles mangent les pucerons) et autres coléoptères et insectes
  • carton ondulé pour chrysopes (leurs larves mangent aussi les pucerons)
  • feuilles sèches qui imitent un sol forestier naturel
  • vous pouvez même mettre un abri à hérisson dans la base de l’hôtel.

Les abeilles solitaires ne sont pas comme les abeilles qui vivent dans les ruches. Comme leur nom l’indique, elles font leurs nids par leurs propres moyens et pondent leurs œufs dans des tunnels, comme dans le bois mort ou le sol dur. 

Trou d'abeille charpentière
Trou d’abeille charpentière dans bois mort. Photo prise au moment où elle entrait. On y voit ses petites crottes. © Maison & Jardin

C’est un peu avant le printemps que les résidentes potentielles font la queue pour trouver la nouvelle demeure idéale..

Asseyez-vous et regardez les abeilles femelles adultes trouver le nid les jours ensoleillés du printemps. Vous saurez qu’elles nichent si vous les voyez voler avec du pollen (certains le portent sur leur ventre), avec des gouttes de boue pour créer des parois cellulaires le long du tube, ou avec des morceaux de feuilles (ce sont les abeilles coupeuses de feuilles) ). Je vous invite à en savoir plus sur ces abeilles sur ce PDF détaillant le cycle de vie ces charmantes abeilles !

A lire aussi :  Nouvelle maison - nouveau jardin faunique

Abeilles maçonnes

Vous pouvez devenir vraiment créatif avec vos matériaux ; assurez-vous simplement que votre chef-d’œuvre est suffisamment robuste pour rester à l’extérieur pendant plusieurs années.

Vous pourrez voir si l’un des trous a été utilisé car les trous seront obstrués avec des bouchons de boue ou de feuilles. Les abeilles vont pondre des œufs dans ces cellules, leur laisser une réserve de pollen et de nectar «babyfood», puis leur travail est terminé. Les larves d’abeilles grandiront dans leurs tubes et écloseront l’année prochaine pour recommencer le cycle de vie.

L’achat d’un hôtel à abeilles prêt à l’emploi est un moyen facile de le faire si vous n’avez pas le temps ou les bons outils. Choisissez-en un avec plusieurs tailles de tubes de diamètre différentes pour accueillir plusieurs espèces d’abeilles.

Vous pouvez aussi le confectionner vous-même, c’est par ici : 3 abris à fabriquer sois même pour accueillir et préserver les abeilles dans les meilleures conditions.

Accueillir les hérissons

Construisez une maison à hérisson confortable et encouragez ces créatures épineuses mais adorables à se reposer, à hiberner et à élever leurs bébés dans votre jardin.

Un matin en ouvrant les volets, j’ai eu la surprise de voir ces 2 charmants hérissons

Vous pouvez construire votre abri à hérisson quand vous le souhaitez, mais si vous le mettez en place au printemps ou en été, il sera prêt pour la chasse aux refuges en automne.

Une fois votre abri pour hérisson en place, ne vous inquiétez pas si un hérisson n’emménage pas tout de suite : ils sont si rares de nos jours que cela peut prendre du temps. Et n’oubliez pas que vous ne verrez aucune activité entre octobre et mars ou avril, lorsqu’ils sont en hibernation.

Maintenant que vous avez choisis votre abri (boite, tas de bois …), trouvez un endroit approprié pour l’installer. Les hérissons peuvent être un peu difficiles sur l’endroit où ils vivent. Le logement doit être à l’abri de la lumière directe du soleil et l’entrée principale doit être à l’abri du vent. 

Une partie calme du jardin sous une végétation épaisse ou derrière un cabanon est idéale.

Si vous souhaitez savoir si votre abri est utilisée, placez quelque chose devant l’entrée qui ne s’envole pas mais qui peut être facilement déplacé par un hérisson, comme un journal froissé. Si un hérisson est à la maison, vous constaterez qu’il aura été déplacé le lendemain matin. L’herbe écrasé est aussi un indice.

Je considère que passer du temps dans la nature est l’une de mes principales priorités pour me sentir bien dans ma peau et rester résistante. C’est encore plus important lorsque j’observe la faune et la flore qu’abrite mon jardin. J’espère que ce guide vous aura été utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.